Saturday, April 30, 2005

Vu sur le web

Message vu sur un forum de discussion que je vous soumets (je ne suis pas l'auteur)





Jusqu’en 1887, aucun incident n’a eu lieu entre les Arméniens et les Turcs.
Pendant la période ottomane, les Arméniens et les Bulgares étaient même appelés « peuple fidèle » (Millet i sadika).
Ces dernières années, l’impérialisme occidental chrétien utilise de nouveau les Arméniens comme pions, comme ils l’ont fait par le passé (avant la première guerre mondiale) pour anéantir l’empire ottoman.
Il est fort possible que le "génocide" soit de nouveau présenté à la Turquie, avant le début des négociations Eu-Turquie.

Les Arméniens de Turquie

Durant toute la période de la République turque, les citoyens turques d’origine arménienne n’ont jamais eu d’activités contre la Turquie. Ils ont été extrêmement respectueux au pays, et à son intégrité territoriale. Ils sont inquiets des activités anti-Turquie de la communauté arménienne vivant en dehors de la Turquie. Le directeur de publication du journal arménien « Agos », Hrant Dink, en affirmant que les relations arméno- turques commencent à se normaliser « mais qu’utiliser le problème arménien en tant que prétexte sur la scène internationale, que fermer les yeux sur cela, voire même y servir d’instrument, est néfaste pour la communauté arménienne. »

La question du déplacement

En 1914, après la défaite de Sari kamis, et après l’aide d’une partie de la population arménienne de l’Est de la Turquie ait apporté leur soutien aux bandes armées arméniennes, a obligé et même condamné l’empire Ottoman à prendre des mesures de déplacement de ces populations, mais en aucun cas il ne s’agit de massacres. Dans l’histoire ottomane, il n y a pas eu de tâche de massacre ou génocide.

D’après les documents des archives ottomanes d’Istanbul, les archives nationales d’Ankara et des archives d’Azerbaidjan, il est établi que les groupes armés arméniennes ont massacré 518 105 turcs musulmans pendant la première guerre mondiale et les années qui y suivirent. Malheureusement l’occident chrétien en usant et abusant de « fausses preuves » essaient de nous montrer comme « génocideur d’arménien », alors que nous en sommes les premières victimes.

Ces faux documents.
Voici quelques-uns un de ces documents :

1) Le « livret bleu », écrit par des arméniens anti-turcs et a été signé par Toynbee. Arnold Toynbee, est connu pour sa haine viscérale anti-turque et anti-islam. Il n’a jamais de sa vie mis les pieds ni en Anatolie ni à Istanbul. Il à été nommé par le ministère des colonies de l’Angleterre pour étendre la haine du turc. Le professeur américain Justin Mc Carthy défend le même point de vue dans son ouvrage.

2) Le tableau représentant une montagne de crane humains se trouvant au musée russe de Tridiyagof (Note de la traduction : Censé représenter les restes des victimes du « génocide ») représente en fait la guerre Germano-russe de 1871-1872.

3) L’article du journaliste suisse Emile Hildenbrand paru dans le « Los Angeles Examiner » à été reconnu comme un faux par James Tasciyan dans le journal arménien paraissant aux Etats-Unis. En fait Un tel journaliste (Emile Hildenbrand) n’existe pas.

4) Les mémoires de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique, Henry Morgenthau ne sont basés que sur des mensonges. En revanche le document signé par l’Amiral Bristol, nommé par le gouvernement américain pour vérifier le « génocide arménien » affirme que non seulement il n’y a pas eu de génocide arménien. Mais qu’au contraire c’est la population turque qui à été victime de massacres de la part d’arméniens.

5) L’historien autrichien prof Erich Fiegel explique que le roman « 40 jours au mont Moussa » raconte en fait les crimes nazis, et que l’auteur de l’ouvrage, avant de mourir, a avoué que, étant dans l’impossibilité de publier un tel ouvrage à son époque, il a sciemment remplacé les « jeunes-turcs » à la place des nazis.

6) Le soi disant télégramme de Talat, qui se trouve au musée de Erevan, est un faux grossier. Car, le télégramme est daté de un an avant la décision de déplacement. La signature de Talat Pasa est une imitation grossière visible même à l’œil nu. Le code utilisé dans ce télégramme ne ressemble pas du tout aux codes ottomans. Le destinataire du télégramme Abdullah Bey, préfet de Halep, n’était pas à ce poste à cette époque.


Par ailleurs, Viguen Tchitechian, ambassadeur arménien à l’Union Européenne a declaré mardi que la question du "génocide" arménien avait été inventé par les ressortissants arméniens vivant à l’étranger. S’adressant à la Commission de Coopération Interparlementaire du Parlement Européen, Tchitechian a affirmé qu’il croyait qu’il y avait eu un "génocideé" mais a a ajouté que la responsabilité de celui-ci ne pouvait être imputé à la Turquie moderne et à la Nation Turque. Soulignant que 3 millions d’Arméniens vivent en Arménie pour 5 millions à l’étranger, Tchitechian a declaré que la dispora avait fait de cette question un point problématique.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home